Mode

Portrait d’une fan de Birkenstock

Written by backtotrend

Qui sont les passionnées de la marque allemande de sandales Birkenstock ? Autrefois décriées, ces chaussures sont l’objet d’un engouement de plus en plus grand avec les années, ce qui ne laisse pas de surprendre les multiples analystes de la mode et du lifestyle. Loin de s’essouffler, le mouvement prend de l’ampleur à chaque nouvelle saison.

« Cherchez la femme. », comme l’énoncent posément nombre de vieux polars – et d’autres plus récents. Dans le cas présent, les auteurs ont raison, car la consommatrice est la première à être à l’origine de ce raz de marée, encouragée qu’elle est par les efforts déployés par Birkenstock pour s’affranchir d’une image peu sexy.

Mais qui est-elle? Ou plutôt, qu’est-ce qui les rassemble? Qui SONT-elles? Back To Trend a mené sa petite enquête dans les locaux français de Birkenstock et auprès des clientes pour comprendre le phénomène.


Avant tout, la fan de Birkenstock est une femme jeune et active. Elle a le plus souvent entre 18 et 34 ans, un âge où l’empire de la séduction se joue sur toute la palette des styles.

Ce qui la convainc de chausser la Birkenstock est avant tout le confort de la semelle anatomique caractéristique de la marque. Cet argument majeur se décline à toutes les sauces ; il est souvent à la base de la conversion de la consommatrice. Plutôt que d’avoir à subir les outrages physiques de la mode pour avoir du style, choix est fait d’être à la mode avec tout le bien-être possible. En prime, certains modèles stimulent le galbe lors de la marche en jouant sur la disposition des lanières et sur le poids de la semelle, sans même en avoir l’air ! Se sentir bien devient alors d’autant plus facile.

Du point de vue des goûts, la fan de Birkenstock professe un fort intérêt pour la mode en premier lieu, puis, à niveau égal, les films, la musique, l’actualité et le shopping. Plutôt cultivée, sans pour autant être snob, elle évolue dans le monde avec aisance – sans doute parce qu’elle se sent bien une fois qu’elle a chaussé sa paire favorite.

Parfois elle s’abonne aux réseaux sociaux de la marque, pour se tenir informée des dernières nouveautés. Facebook et Twitter gagnent la palme, même si Pinterest et Instagram offrent de belles visions de ce à quoi peut ressembler une femme en Birkenstock. Connectée, elle l’est assurément ; c’est certainement d’ailleurs pour cela qu’elle commande régulièrement ses paires directement sur le site de Birkenstock France au lieu d’aller chiner dans les enseignes de vente de chaussures.

Enfin, avant de devenir fan, elle se plaçait majoritairement dans le refus de la marque, jugée inesthétique, hors-mode, un truc de touristes allemands avec des chaussettes apparentes, jusqu’au premier essai. Passée une phase de déni, elle reconnaît alors les vertus de la Birkenstock, lui accorde le statut de plaisir coupable, puis la revendique fièrement. Nombreuses sont les blogueuses modes à relater un tel parcours ! Certainement, cela explique pourquoi ces femmes, lorsqu’elles deviennent mères, offrent à leurs enfants des Birkenstock, convaincues qu’elles sont de la qualité du chaussant.

À cette conviction d’avoir affaire à de la qualité s’ajoute le fait que la marque déploie maint efforts pour rendre ses paires plus agréables à l’œil. Loin de s’enferrer sur le seul argument du bien-être, le groupe évolue, et s’évertue à ravir ses fans inconditionnelles en leur ouvrant les portes d’une mode différente.

La leur.

About the author

backtotrend