Sports

Contrer le froid en sous-vêtements techniques

Written by backtotrend

La marche au cœur de l’hiver sous-entend un certain nombre d’impératifs et de nécessités. L’un de ceux-ci, et pas des moindres, qu’on aille au Pôle Sud ou faire de la raquette sur les contreforts du massif montagneux voisin, est le maintien de la température corporelle.

Régulièrement, les blogueurs se font l’écho à ce sujet de la structure tri-couches des vêtements techniques utilisés durant l’effort. C’est peu dire que l’efficacité de ces habits sportifs suscite le plébiscite plein et entier de leurs utilisateurs et de leurs fabricants tant les bienfaits de cette conception des tenues ont fait leurs preuves.

Nous sommes toutefois nombreux à négliger un point de la tenue qui pourrait engendrer une différence non négligeable: les sous-vêtements thermiques. Les fans de montagnes enneigées connaissent l’astuce depuis belle lurette: porter un collant sous son pantalon préserve la chaleur corporelle avec facilité et complète parfaitement le reste de l’équipement. Les hommes n’ont rien à envier aux femmes en la matière, puisque si celles-ci ont davantage l’occasion d’arborer des collants dans la vie de tous les jours, le sport abolit les distinctions de genre quant à ce qu’il convient ou non de porter sur soi. Puisque les avantages de la méthode sont identifiés, il n’y a aucune raison valable de s’abstenir d’en profiter.

L’utilisation avisée de cette sous-couche lors des grands froids est fort appréciée grâce à ses performances thermorégulatrices. Ces sous-vêtements techniques, au séchage rapide et à l’évacuation d’humidité optimisée, contribuent au confort durant la marche, quel que soit le rythme. Les fabricants ne s’y sont pas trompés et utilisent dans ce but des matériaux composites, afin que le sportif puisse s’adonner dans les meilleures conditions à son plaisir pendant la journée entière, si ce n’est plus.

La crainte souvent exprimée par celles et ceux qui se voient ainsi encouragés à l’activité physique, c’est la formation de mauvaises odeurs à cause de la sueur qui s’accumule dans le textile. C’est que le sport ne se limite pas à faire travailler les muscles, l’endurance et le tonus, il s’agit aussi d’éliminer par la transpiration quelques toxines et autres résidus n’ayant rien à faire dans un organisme sain. Cela fait la joie des bactéries, qui peuvent alors ripailler et embaumer les environs des effluves de leur banquet lorsqu’on se dévêt. Un tour dans un bain chaud ne changera pas grand chose: l’amoncellement de vêtements de sport persistera à parfumer la demeure. On aura vite tendance à se dire que ce n’est pas viable comme système, même si durant l’effort cela emplissait de joie.

Plutôt que de foncer tête baissée sur le premier sous-vêtement thermique venu, il n’est pas inintéressant de se pencher sur les multiples avis et labels délivrés par les sportifs pros. Certains sont par exemple recommandés par la Compagnie des Guides de Chamonix – autant dire des gens qui connaissent leur métier et les impératifs de la montagne. Quant aux opinions exprimées par les pairs aimant à aller se balader en pleine nature, ils permettent de défricher la sélection de vêtements pour mieux déterminer la qualité de ce qu’on envisage d’acheter. De la sorte, il devient facile de décider pour quel sous-vêtement sportif céder.

Une fois équipé, nul doute que les longues balades aux confins de la nature perpétueront leur charme dans les meilleures conditions !

About the author

backtotrend